ENTRETIENS AVEC CARL GUSTAV JUNG – Richard Evan

Entretiens avec Carl Gustav Jung - Richard Evan
Richard Evan
ENTRETIENS AVEC CARL GUSTAV JUNG
Éditeur : République des Lettres – mai 2018
Format : ebook (ePub)
Type de DRM : Adobe DRM
EAN : 9782824904139
3 out of 5 stars (3 / 5)
Ce manuel construit par Richard Evan, professeur de psychologie à l’université de Houston comporte, entre autres, un entretien avec Carl Gustav Jung.
Cet ouvrage – intéressant – comprend également différents commentaires ainsi qu’une conversation avec le Docteur Ernest Jones, conversation, qu’il ne m’a pas semblé utile d’étudier afin de ne pas « dénaturer » la pensée de l’auteur dont il est question « en couverture » : CARL GUSTAV JUNG.

 

Cet entretien, avec Jung, traduit – semble – t – il – de l’anglais en mars 2002 – nous délivre la pensée d’un médecin psychiatre et psychanalyste, pensée recueillie avant son départ pour un autre espace/temps laissant derrière lui une œuvre dont les fondements seront – dans ce livre – abordés avec un certain recul et une simplicité que sauront sans doute apprécier les lecteurs non parfaitement initiés à la terminologie psychanalytique.

Freud, qui est le fondateur incontesté de la psychanalyse s’était entouré de nombreux élèves, parmi lesquels Adler qui de part son approche sociologique aborda le sentiment « d’altérité » de manière plus probante et Car Gustav Jung « l’universaliste » qui replaça l’être humain au cœur d’une dimension presque spirituelle.

(Pour rappel la psychanalyse est une méthode d’investigation visant à étudier la signification inconsciente des conduites humaines. Freud fonda sa théorie sur l’idée d’un inconscient essentiellement dominé par la pulsion sexuelle.

Pour le père de la psychanalyse l’inconscient consistait en souvenirs refoulés non directement accessibles à la conscience mais empruntant d’autres circuits : actes manqués, lapsus, rêves, symptômes optant pour une maladie physique ou psychique. Dans cette optique inconscient et refoulement avaient fini par s’octroyer la même définition.

Alors, que nous révèle Car Gustav Jung quelques années avant son propre départ ?

Après une approbation toute relative du schéma initial proposé par Freud lorsqu’il fut son élève.
Jung s’écarta du sillage de ce dernier afin d’élargir le débat.

Le premier sujet de désaccord avec Freud fut la conception de l’inconscient, ce dernier pour Jung consistait en tous les archétypes n’accédant pas à la conscience humaine sans être pour autant systématiquement refoulés.

Le second  » objet » de discorde consista à prouver que le psychisme humain n’est pas uniquement dominé par l’instinct de la libido comme l’énonçait Freud mais aussi par des archétypes innés qui construisent l’organisation biologique de notre fonctionnement psychique.

D’autres discordances partant du schéma initial proposé par Freud permirent à Jung de concevoir la réalité psychique de l’être humain en relation avec un inconscient individuel mais aussi collectif interférant sur les conduites humaines.

Carl Gustav Jung me semble opter pour une métaphysique orientaliste mais également présocratique structurant une psychologie analytique ?!…

En ce sens, la théorie et la pratique analytiques pourraient apparaître antagonistes. C’est pourquoi, si, nombreux furent les adeptes de ce théoricien auteur d’une « floraison d’ouvrages initiatiques », nombreux furent également ceux qui se tournèrent vers la philosophie bouddhiste proposant une définition du « Soi » qui serait le prolongement de l’accès à la dure réalité de « l’individuation » dont parle Jung.
L’individuation pourrait alors être définie telle une étape propulsant le  » Sujet » vers la réalisation d’un « Soi » bouddhique difficilement et dangereusement imaginable par les non initiés…

Béatrysse Dartstray