VISAGE DE PORCELAINE

Le soleil joua toute la journée à faire miroiter les mystères de la ville… elle n’en perçut aucun, s’engouffra à pied au cœur d’un tunnel alors que la nuit tombait.
Perdue dans le soleil, perdue dans les ténèbres, perdue pour perdue, elle poursuivit sa route.

De l’autre côté du tunnel, elle aperçut les lumières de la ville qui autrefois l’avait abritée…elle marcha longtemps puis s’engouffra dans un hôtel et recomposa lentement avec ses gestes habituels son visage de porcelaine.

Lorsqu’elle quitta la riche cité mondaine, le lendemain matin, elle comprit qu’elle ne reviendrait plus jamais dans l’espace d’une réalité qu’elle devait désormais définitivement dépasser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *