LES IRREMPLAÇABLES – Cynthia Fleury

L'homme sans gravité - Charles Melman
Cynthia Fleury
LES IRREMPLAÇABLES
Éditeur : Gallimard (nrf)
ISBN : 978-2-07-014729-8
3 out of 5 stars (3 / 5)
Le livre de CYNTHIA FLEURY s’apparente – selon mon approche – à une symphonie alimentée par tous les archétypes intégrés, codés et scellés grâce au traitement de la tradition orale dont Cynthia Fleury a bénéficié ; tradition orale précédant les possibilités d’accès au langage écrit à travers la lecture « des littératures mondiales, antiques et contemporaines » œuvres que cette jeune femme nous incite discrètement à parcourir.
« Amie des néoplatoniciens », Madame Cynthia Fleury demeure un être privilégié qui pourrait voir en son miroir une âme « bien née » – en relation directe avec l’Esprit Individuel Supérieur – incarnée et incarnant un corps dont le visage (photo placée en couverture de livre) s’avère être d’une beauté atypique et énigmatique ; en quelque sorte une femme irremplaçable. En ce qui me concerne, les symphonies ne m’ont jamais véritablement enthousiasmée ; leurs diversités instrumentales, parfois déconcertantes !…ont souvent maltraité ma sensibilité. Pourtant certains mouvements sublimes, « d’une subtilité fulgurante » constituant une synthèse des valeurs et l’émergence d’une vérité indéracinable, impressionnèrent ma mémoire.
Telle une symphonie se présente à moi l’ouvrage de Madame Cynthia Fleury, œuvre savante et magistrale ponctuée de résonances archétypales « archaïques » et « modernistes », dissonantes ou harmonieuses réunies pour mieux scander une Vérité.
Ce mouvement sublime recherché, il m’a fallu le découvrir à travers la multitude des concepts qui sillonnent ce manuel empanaché de vocables complexes, ornementaux mais difficiles à décoder.

À la fois philosophe et psychanalyste ; parfois sociologue, CYNTHIA FLEURY s’intéresse à l’être humain au sein de la collectivité et nous révèle donc sa Vérité :
Issu d’un état de « minorité naturel et symbolique » l’homme et la femme se trouvent toujours à la croisée de plusieurs chemins pour accomplir leur destinée, mais l’acte créateur d’une EXISTENCE consiste en premier lieu à accepter la prégnance de l’inclusion initiale de naissance.
Cette loi « du déterminisme culturel et social » ne saurait être dépassée sans s’inscrire sur le registre de l’acceptation, du milieu qui nous a engendré, guidé, protégé.
Nous ne naissons pas tous égaux.
Ainsi selon Madame Cynthia Fleury, tenter l’aventure de l’irremplaçabilité nécessite un certain courage. Tout d’abord, force est de construire son identité première – par mimétisme – au sein de la communauté qui nous a recueilli(e)s ; viennent ensuite les épreuves de l’individuation permettant – selon le psychiatre suisse CARL GUSTAV JUNG – le processus de création et de distinction du Sujet qui prend alors conscience de son individualité profonde.
Pour Madame Cynthia Fleury, tenter l’aventure de l’irremplaçabilité, c’est prendre le risque de dépasser les interdits communautaires initiaux pour sortir de sa chrysalide et devenir un SUJET responsable, imaginatif, créatif, respectueux, vivant dans un « État de Droit » et ayant pour Devoir absolu de protéger ce dernier.

Par leur courage et la puissance de leurs réalisations ; les irremplaçables sont « les socles » d’une civilisation toujours réinventée grâce à la lumière inextinguible des initiés comme tels désignés.
Directement au cœur de la lignée des êtres irremplaçables, consciente de l’espérance qu’elle souhaite nous transmettre, Cynthia Fleury, psychanalyste et philosophe, excelle à élever le débat puis à déplacer la « conversation » sur des sujets plus pragmatiques utiles à la transformation d’une société qui mérite une attention bienveillante pour progresser afin d’extraire de ses entrailles des SUJETS neufs et pour toujours irremplaçables.

Un message est passé, interprétation toutefois toute personnelle…
Il faut donc lire ce livre et ne pas l’oublier.

Béatrysse Dartstray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *