TU SERAS INVINCIBLE

Lorsque la nuit s’estompe
Tu deviens la risée
Des ombres qui te trompent
Pour une rime brisée.

Souviens-toi du poète
Renonçant à la fête
Pour rembourser ses dettes
Dont se moquaient les mouettes

Et si le jour demeure
Sache que ton malheur
Ressemble à un chagrin
Celui d’un écrivain

Amoureux de toi-même
Sais-tu que les aèdes
Transportaient leur bohème
Pour l’amour d’un diadème

Laisse parler ton cœur
Renonce à ces rumeurs
La peur est inaudible
Tu seras invincible.

Béatrysse Dartstray

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *