L’ESPRIT DE L’ATHÉISME – André Comte-Sponville

L'esprit de l'athéisme - André Comte-Sponville
André Comte-Sponville
L’ESPRIT DE L’ATHÉISME
Éditeur : Albin Michel – Septembre 2006
ISBN : 978-2-226-17273-0
4 out of 5 stars (4 / 5)
N’étant ni philosophe ni théologien ni psychanalyste, il ne m’appartient pas de commenter l’ouvrage très documenté de Monsieur André Comte-Sponville, professeur agrégé de philosophie ; je n’en n’ai ni l’intention ni les capacités ni même la prétention ; par conséquent, j’opterai simplement – ci- après – pour la liberté de questionner l’auteur de cette œuvre savante et quelque peu déconcertante mais que je vous invite tous à lire et à relire !…

Monsieur André Comte-Sponville ; à 18 ans, vous avez perdu la foi. Votre ouvrage, très argumenté me permet – sinon d’appréhender les différentes strates de votre raisonnement – tout au moins d’en approcher les ‘’prémices’’ et le continuum qui semble en résulter, confirmant votre nouvel état d’être actuel.

La Puissance de votre cerveau destitue le ‘’Dieu’’ anthropomorphique et désuet adopté par les théologies chrétiennes moyenâgeuses qui paraissent pourtant vous avoir accompagné jusqu’à la période de votre adolescence.

Vous vous définissez ‘’aujourd’hui’’ ou semblez vous imposer comme une entité spirituelle athée.

À chacun son chemin, ses découvertes, ses détours, ses réincarnations successives au cours d’une même ou de plusieurs existences, à chacun son libre arbitre aussi infime soit-il.

En ce qui me concerne, je pense que Dieu n’est pas Dieu dans le sens octroyé par les religions monothéistes ancestrales ; pourquoi ne serait-il pas le ‘’Tout’’, ‘’l’Absolu’’, ‘’la Substance Spirituelle Infinie (de Spinoza)’’… ?
(Il faut souligner que Spinoza parle de Nature divine et non de  ‘’nature morte’’ : à chacun(e) son interprétation) !
Si le Réel (considéré comme le Tout) existe, il me paraît nécessairement Animé et Organisé. Si l’être humain subsiste, sa substance corporelle ne saurait être mobilisée par un cerveau sans Conscience.
Comme le Réel existe, l’être humain (inclus au sein de ce dernier) existe également.

Par conséquent il me paraît difficile de nier l’existence de ‘’Dieu’’ d’un point de vue rationnel puisque j’en perçois quelques fragments corroborés par la Science.
Je suis – pour l’instant – dans une dualité simplement contemplative, cependant, il ne me paraît pas pensable de ne pas pouvoir reconnaître ou imaginer la possibilité de l’existence d’un sentiment (d’Unité), d’un sentiment océanique dont parle Romain Roland à son ami Sigmund Freud bien, qu’en ce qui me concerne, je ne l’aie pas expérimenté, Véritablement, ce sentiment-là !…

La Foi n’est donc pour moi qu’une évidence, mais ‘’qu’elle Évidence !’’ une évidence qui se meut alors en une attitude respectueuse devant le Mystère du ‘’Tout’’ qui semble nous contenir. Pourquoi l’expliquerais-je ! Cette Évidence ?
Parce qu’il nous faut toujours tout expliquer.

À notre échelle humaine, ‘’Dieu’’ apparaît GLOBALEMENT inaccessible lorsque nous sommes confrontés à notre propre dualité. Aussi je retourne à mon propos initial qui est non seulement d’essayer de comprendre votre ouvrage, Monsieur André Comte-Sponville, mais aussi la manière dont vous souhaitez vous inscrire dans l’Histoire… dans notre Histoire à tous, puisque vous écrivez.
Par conséquent, il me reste une question à poser et je m’adresse directement à vous-même : n’avez-vous pas eu l’extraordinaire possibilité de cheminer au-delà de votre propre dualité à l’instar de Swami Prajnanpad qui définirait la foi comme étant « la possibilité de s’éprouver avec le Tout » ?…vous l’avouez, au cœur de votre magnifique ouvrage, vous avez vous-même vécu cette expérience.

En ce qui me concerne, je pense le ‘’Tout’’ comme étant ‘’Dieu’’, l’Absolu’’, ‘’la Substance Spirituelle Infinie (de Spinoza)’’. J’avoue ne pas avoir eu la possibilité d’accéder – pour l’instant – à cette ultime Vérité dont parle  le maître spirituel d’Arnaud Desjardins, Vérité que je vais oser interpréter de la sorte : « lorsque l’égo s’efface le ‘’Tout’’ s’exprime en nous » ?

Selon Swami Prajnanpad – philosophe indien du védanta non dualiste, il semblerait que vous ayez la Foi puisque vous avez eu la possibilité de vous éprouvez avec le Tout ?
Manquerais- je donc de Foi ? Cela est fort possible ! Peu m’importe, il me reste la morale et l’éthique qui m’ont été inculquées, aux différents cours de catéchèse, durant la période de mon enfance et de mon adolescence.

Quant à la question de ‘’Dieu’’, ce vocable ne pourrait-il pas s’exprimer (en linguistique sémiotique), sur l’axe paradigmatique d’un langage plus contemporain, en d’autres terminologies non dualistes ?
Il se peut que la religion catholique actuelle conçoive encore ‘’Dieu’’ comme une entité patriarcale ?
Cela est fort possible et bien entendu totalement respectable lorsque l’on se propose d’opter pour une attitude responsable.

Béatrysse Dartstray

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *